• Activité - UDG GOUVERNANCE


APPUI DU PROGRAMME DSS, PILIER GOUVERNANCE, A L’ORGANISATION DE LA 30ème SESSION DU RESEAU RSS

Le Programme DSS, à travers le pilier Gouvernance, a appuyé, en date du 01 septembre 2016, l’organisation de la 30ème session des membres du Réseau RSS. La réunion s’est tenue au Royal Palace Hotel à Bujumbura sur le thème ’Le processus RSS et la privatisation dans le développement durable’. Ont participé à la réunion 107 personnes dont 72 hommes et 35 femmes. Les participants, incluant 9 membres des CDS, ont discuté à partir de quatre (4) présentations. En premier lieu, Mme Spès-Caritas KABANYANA de l’Association des femmes journalistes (AFJO), a brossé le rôle de la RSS dans le développement du secteur économique en général et du secteur privé en particulier, en évoquant les arguments favorables à la privatisation ( défit des entreprises publiques suite à la mauvaise gestion, les objectifs politiques et idéologiques de l’Etat aux dépens de la rentabilité économique et financière, le fardeau des contributions pesant sur le citoyen pour soutenir des sociétés non rentables, la concurrence perturbée qui empêche la répartition optimale des ressources dans de l’ensemble de la société. En deuxième lieu, M. Patrick VYAMUNGU, a exposé sur le rôle de la société civile dans une gouvernance favorable du secteur privé, en esquissant le but global de la privatisation : redresser les comptes publics minés par la crise économique tout en diminuant la charge d’impôt supportée par le contribuable, réduire le périmètre de l’Etat, libéraliser/dépolitiser les activités économiques et financières, transférer au secteur privé le poids de certaines activités publiques et de leur gestion. La troisième présentation, par M. Diomède NINTERETSE, a esquissé la relation entre la société civile et le secteur privé, montré l’intérêt de la privatisation pour réduire la pauvreté et stimuler la croissance économique, analysé la relation fonctionnelle et complémentaire entre l’entreprise privé et le mouvement associatif non lucratif dans la société dans leur poursuite des biens communs notamment à travers le mécénat. La complémentarité de la société civile et du secteur privé dans la RSS a été illustré par Rémy HAVYARIMANA, Coordinateur de la Maison Lueur d’Espoir, lors d’un témoignage sur le dynamisme insoupçonné des micro-entrepreneurs ruraux et pauvres encouragés par son organisation. A la fin des exposés, des échanges se sont portés sur la lenteur de l’octroi des permis de construire, les difficultés administratives à la création des entreprises de microfinance à cause notamment des expériences négatives du passé, l’autocritique sur la faible contribution de la société civile dans la promotion de l’esprit d’entreprise au sein de la société burundaise, le système des exonérations accordées aux investisseurs privés, la sensibilité politique de la privatisation dans un pays en situation de conflit comme le Burundi.

  • PHASE III : 1er septembre 2016
  • Axe 3 - Acteurs Non Etatiques Contrôleurs de Sécurité (GOUV)
  • Activité Réalisée