• Activité - UDG GOUVERNANCE


APPUI DU PROGRAMME DSS, VOLET GOUVERNANCE, D’UN ATELIER DES ENSEIGNANTS AUTOUR DU THEME : PROCESSUS DE REFORME DU SECTEUR DE SECURITE, APPROPRIATION LOCALE ET DEVELOPPEMENT DURABLE

Avec l’appui du programme DSS, le Ministère de l’Education, l’Enseignement supérieur et la Recherche scientifique a organisé un atelier pour sensibiliser le personnel enseignant des universités et des écoles secondaires de l’entité déconcentrée Gitega sur le lien important entre la sécurité et le développement. Cinq thèmes ont été discutés, à savoir : Principes et concepts de base de la RSS, Genre et Réforme du Secteur de Sécurité, Enfance et Réforme du Secteur de Sécurité, Gestion des relations entre les acteurs d’un processus RSS, Transparence et redevabilité. Et un film documentaire sur le Programme DSS a été projeté. Pour renforcer l’appropriation locale, principe fondamental de la RSS, l’atelier visait à favoriser que le processus RSS soit compris et maitrisé par les citoyens, usagers même des services sécurité. Ainsi, informés et renforcés, les acteurs locaux perçoivent mieux les possibilités d’assumer le rôle de premier plan, qui est le leur, pour soutenir le processus de réforme du secteur de sécurité initié par le Gouvernement. Au cours de l’atelier, les participants ont élaboré un consensus tendant à dépasser le caractère tabou traditionnellement associé au secteur de la sécurité au Burundi, en affirmant que la RSS doit être menée de manière participative, inclusive et respectueuse des besoins et droits des personnes. Dans cet échange, certaines opinions indiquaient que les relations entre la population et la police doivent être améliorées, cette dernière devant traiter tous les citoyens de manière respectueuse, juste et égale, sans distinction d’appartenance politique ou autre. Un exemple indicatif de ce qu’il faut améliorer est que, parfois, des policiers frappent avec des bâtons des motocyclistes, sans aucun avertissement, causant des accidents dans certains cas. Tout en constatant l’existence d’un certain progrès, les participants ont souhaité un changement dans l’attitude et le comportement des membres des corps de défense et de sécurité pour écouter d’avantage les citoyens et répondre à leurs préoccupations de sécurité. La RSS étant un processus global qui repose sur l’idée que la sécurité dépend de la manière dont tous les partenaires du secteur de la sécurité travaillent ensemble, les formateurs et les participants ont pris le temps de faire ensemble le tour des concepts de base de la RSS, de définir les statuts étatiques et non étatiques, les rôles ‘prestataires’ et ‘contrôleurs’ des acteurs de la sécurité. L’atelier – qui a duré deux jours (10-11 novembre 2016) dans la ville de Gitega – a été organisé dans le cadre de l’exécution du Mémorandum d’Entente entre le Burundi et le Royaume des Pays-Bas, signé en avril 2009 pour le Développement du Secteur de la Sécurité au Burundi. M. Aaron BARUTWANAYO, Conseiller du Ministre ayant l’Education dans ses attributions, a présidé les séances solennelles d’ouverture et de clôture des travaux, en présence de M. Amédée NDAGIJIMANA, membre de l’Unité de Gestion du volet Gouvernance du programme. Sous la facilitation d’une équipe de 10 formateurs en RSS incluant 4 militaires, 4 policiers et 2 civils, 122 habitants de Gitega ont pris part aux discussions, dont 48 femmes et 74 hommes : professeurs d’Universités et de l’Institut Supérieur des Cadres Militaires (ISCAM), enseignants des écoles secondaires et primaires.

  • PHASE III : Gitega, Motel REHOBOTH, 10-11 novembre 2016
  • Axe 2 - Acteurs Etatiques Contrôleurs de Sécurité (GOUV)
  • Activité Réalisée