• SEMINAIRE SOMALIE 2014

RAPPORT DE MISSION DE LA DELEGATION DE LA REVUE DE LA DEFENSE EN SOMALIE EFFECTUEE DU 06 AU 14 JUILLET 2014.

OBJECTIF DE LA MISSION

Les membres de la délégation avaient pour objectif de diffuser les résultats issus du processus de réflexion sur la Revue de la Défense, à l’intention des officiers du 6ème Contingent Burundais de l'AMISOM en Somalie. Il s’agit d’une activité qui a été organisée et exécutée à travers tout le pays, dans toutes les régions militaires pour que les principaux bénéficiaires ainsi que les autres intervenants en matière de securit puissent s’imprégner encore davantage de ces résultats.

DATE ET LIEU DE LA MISSION

Les membres de la délégation sont partis le 06 juillet pour revenir de la Somalie dans la matinée du 14 juillet 2014. A l’aller comme au retour, le trajet a été si long car il a fallu faire Bujumbura- Nairobi – Ethiopie – Djibouti – Somalie et pour le retour ils sont passés par Djibouti - Nairobi - Bujumbura.

LES MEMBRES DE L’EQUIPE

Il s’agissait de :

1. Major Ndikumagenge Apollinaire, Assistant du Ministre de la Défense Nationale et des Anciens Combattants, Chef de délégation.

2. Général-Major Cyprien Ndikuriyo : Président la Commission de la Revue de la Défense.

3. Colonel Nestor Ndarusanze : Président du Comité Exécutif Permanent (CEP) de la Revue de la Défense.

4. Colonel Bernard Ndiho : Vice-président Président du CEP.

5. Colonel Sylvetre Mikokoro : Membre de l’UdG, Axe Intégrité au sein du Programme DSS/MDNAC.

6. Colonel David Nizigama : Membre du CEP.

7. Major Jean Claude Rubezagi : Membre du CEP.

8. Major Clément Cimana : Membre du CEP.

9. Capitaine Claudine Murekerisoni : Vice-président Président du CEP.

10. Adjudant Fiacre Ndayiragije : Cameraman à la DIC/MDNAC.

DEROULEMENT DE LA MISSION

Successivement, après le mot d’accueil du commandant du 6ème contingent de l’AMISOM (ou son suppléant), il y avait chaque fois le discours d’ouverture qui était prononcé par l’Assistant du Ministre de la Défense Nationale et des Anciens Combattants avant de commencer les présentations. Ce discours d’ouverture consistait à préparer les esprits des officiers et à attirer leur attention sur le contenu et l’importance des présentations qui allaient se faire en vue d’une appropriation. Au cours de ces ateliers, quatre présentations étaient au rendez-vous :

Présentation de la méthodologie du Processus de la Revue de la Défense ;

Présentation sur les menaces à la sécurité et la matrice des responsabilités ;

Présentations sur les options stratégiques ;

Présentation sur le contenu du Livre Blanc;

Et les échanges à chaque thème.

Le calendrier était fixé et exécuté comme suit :

En date du 07 juillet 2014, la délégation a été reçue successivement à l’Etat-major de la Force de l’AMISOM où elle a suivi avec intérêt la situation sécuritaire en Somalie et par après, les membres de la délégation ont été accueillis par le Commandant de la Force AMISOM, le Lieutenant Général Silas Ntigurirwa qui leur a aussi présenté une brève situation sécuritaire qui prévaut en Somalie. Les insurgés se trouvent pour le moment à Cadale, BouloMarer, CeelDheer dans le secteur 5 qui appartient au Burundi. Mais, les principaux objectifs à conquérir sont Kilish, Fiidow, Dudunle, Dingaras et Jalalaqsi. Les Al shabab auraient l’intention de freiner les actions de l’AMISOM tout au long de l’Océan Indien dans le secteur 5 et tout au long de la rivière SHABELLE.

La même journée, ils ont été reçus par l’ambassadeur du Burundi en Somalie, le Général de Brigade Joseph Nkurunziza.

Le 08 juillet 2014, la délégation a rencontré le Commandant de la Force somalienne avec qui, ils ont partagé l’expérience du programme du développement du secteur de sécurité (DSS) en général et les résultats du processus de la Revue de la Défense en particulier. Le Chef d’état-major des Forces somaliennes a beaucoup apprécié le travail effectue par le Contingent burundais. Le président de la commission lui a fait une présentation globale du processus de la Revue de la défense. Le chef d’état-major s’est ensuite exprime en soulignant l’importance et l’intérêt que pourrait présenter la mise en place d’un programme RSS et l’initiation d’une revue de la défense en particulier. Il a regretté d’être venu seul car il a remarqué qu’il aurait dû venir avec son staff pour que la présentation puisse profiter à un plus grand auditoire. C’est pour cette raison qu’il a exprimé le souhait d’effectuer une visite officielle au Burundi afin qu’on discute en détails la faisabilité de ce processus pour le cas de la Somalie. Le Commandant de la Force somalienne qui a bénéficié de ces présentations, a demandé à la délégation d’appuyer la Somalie à s’approprier davantage de ce processus. Le président de la commission de réflexion, le Général-Major Cyprien NDIKURIYO a promis que les membres de la Revue de la Défense sont disposés pour donner leur contribution lorsque le gouvernement somalien en exprimera le besoin.

Le 09 juillet 2014, la délégation s’est entretenue avec les officiers qui sont au quartier général du 6ème contingent burundais de l’AMISOM.

Le 10 juillet 2014, la délégation a rencontré les officiers du 1er et 2ème Groupement, ainsi que ceux du 22ème Bataillon à l’ex-Académie Militaire de Mogadishu (Mogadishu Military Academy).

Le 12 juillet 2014, les membres de la délégation se sont rendus à l’Etat-major de la Force AMISOM pour rencontrer les officiers burundais de l’Etat-major AMISOM et ceux de certains bataillons burundais proches et disponibles.

Le 13 juillet 2014 : la délégation a pris le départ pour arriver à Bujumbura le 14 juillet.

EVALUATION DE LA MISSION

Les participants à ces différents ateliers ont été très satisfaits du pas franchi par ce processus, surtout qu’ils vont travailler avec une vision claire, des objectifs et des stratégies bien définies pour un délai bien déterminé. Toutes les questions posées ont trouvées des réponses claires et satisfaisantes. La mission était très nécessaire pour avoir rassuré les officiers rencontrés qui avaient des inquiétudes quant à la mise en œuvre effective de ces résultats de la revue de la défense. Ils se sont engagés à en faire une large diffusion à l’intention de leurs subordonnés.

RECOMMANDATIONS ET PERSPECTIVES

Même s’ils ont chaque fois apprécié le travail effectué, ils ont émis l’inquiétude de voir que ces résultats risquent de ne pas être mis en œuvre suite aux contraintes budgétaires et au faible niveau d’appropriation. Les membres de la délégation ont tranquillisé les participants en leur demandant d'être optimistes car le fait que ces documents stratégiques Politique nationale de défense ou le Livre blanc soient validés au conseil des ministres et approuvés au niveau du parlement montrent a suffisance que les décideurs politiques une plus grande responsabilités quant à la mise en œuvre du plan de transformation de la FDN.

L’Assistant du Ministre est chaque revenu dans son mot de clôture, en plus du remerciement adressé à l’équipe technique et à l’auditoire, sur l’importance de l’appropriation des résultats de la revue de la défense et la culture de la redevabilité, l’esprit de rendre compte et le changement de comportement pour une bonne gestion de la chose publique et pour un avenir meilleur de la FDN.

Les participants ont recommandé que le haut commandement soit conséquent dans la mise en œuvre de ces résultats car il en reste le garant pour que la FDN soit réellement professionnelle et pour une meilleure intégration régionale dans le secteur de la défense.

Comme perspectives, les autorités du 6ème contingent burundais de l’AMISOM aimeraient que le temps imparti à ces séances de présentation soit augmenté et que tous les officiers y participent. Les documents nécessitent d’être approuvés par les décideurs avant qu’il ne soit trop tard. Autre chose, les participants regrettent la fin du mandant des membres de la commission avant la fin du processus car le plan de mise en œuvre qui restait est plus qu’ultime. Ils ont demandé aux autorités de la FDN de prendre toutes les dispositions nécessaires pour l’élaboration et l’exécution du plan de mise en œuvre de ces résultats étant donné que le Burundi est un des rares pays africains qui déjà fait cet exercice.

DIVERS

D’une pierre deux coups, la journée de mardi 08 juillet a coïncidée avec la célébration de la journée d’Indépendance du Burundi par les burundais vivants en Somalie. Les membres de la délégation ont été invités par l’ambassadeur du Burundi en Somalie, le Général de Brigade Joseph Nkurunziza, à participer à cette heureuse journée. Une activité qui a vu la participation des plus hautes autorités du pays et les partenaires entre autres les ambassadeurs accrédités à Mogadishu, le Représentant du Secrétaire Général des Nations Unies en Somalie, la Représentante du Président de la Commission de l’Union Africaine en Somalie et bien d’autres.

Un autre point très important à mentionner, c’est l’accueil chaleureux qui a été réservé à la délégation burundaise à Djibouti par le Commandant en second du Camp Lemonnier au retour de la mission (c’est une composante de l’AFRICOM) à travers l’officier de liaison burundais. Suite à une longue période de transit (de 15H) à Djibouti, l’officier de liaison burundais résident au Camp Lemonnier a profité de l’occasion pour les accompagner et les prendre en charge. Les échanges ont porté essentiellement sur la coopération entre les deux armées à savoir la FDN et l’armée américaine. Les membres de la délégation ont proposé plusieurs formations et l’officier de liaison a promis de les collecter pour les présenter officiellement aux membres du détachement de Djibouti. Prenant la parole, le Commandant en second du camp a vivement remercié la délégation pour les échanges et l’a invité à dire au haut commandement qu’ils apprécient ce que l’officier de liaison fait et salue aussi la mise en place de ce poste. Cette autorité de marque a promis que toutes les propositions émises en matière de formation seront prises en compte surtout dans les planifications en vue. Le Chef de la délégation burundaise a remercié le commandant en second du Camp Lemonnier et son staff de l’accueille chaleureuse et de la meilleure hospitalité durant les heures de transit. Il n’a pas également manqué à les remercier pour le temps des échanges accordé et les suites qui pourront en être réservées.

CONCLUSION

En conclusion, les descentes faites par la délégation burundaise aux différentes positions du contingent burundais de l’AMISOM ont été très bénéfiques. Certains participants dans les séances de présentation des résultats issus de la revue de la défense ont témoigné que c’est pour la première fois qu’ils entendaient parler de ce processus. Mais, avec les présentations, les échanges, les questions et les réponses données ; ils ont fini par comprendre que le processus n'appartient plus au groupe de réflexion mais à tout membre de la FDN. Notons que le temps qui était imparti aux exposés, aux échanges et aux questions-réponses était très court compte tenu de la pertinence des débats et l’ampleur des sujets à traiter.


Le président de la commission nationale
chargée de mener piloter la Revue de la défense du Burundi.
Général Major NDIKURIYO Cyprien