• Appels d'offres


  • 11 Nov 16
  •  Référence : GOV/UDG GOUVERNANCE
  •  Cherche : Consultant / National
  •  Date limite : 30/11/2016 (Archive)
  • AVIS DE SUSPENSION DES APPELS D’OFFRES
  • Suite aux circonstances indépendantes de sa propre volonté, la GIZ DSS lance un avis de suspension des appels d’offres suivants jusqu’à nouvel avis. 1. Recrutement de consultants (consultant national et rapporteur) pour une formation sur l’analyse financière et économique des projets d’investissement destinée au personnel de la cour des comptes, paru dans le Renouveau du 27.10.2106. 2. Recrutement d’une agence locale de la société civile chargée d’appuyer l’observatoire de la violence armée, paru dans le Renouveau du 28.10.2016. 3. Recrutement de consultants (consultant national et rapporteur) pour une formation sur la comptabilité adaptée au nouveau plan comptable national révisé destinée aux magistrats de la cour des comptes, paru dans le Renouveau du 31.10.2016. 4. Recrutement de deux Experts/Conseillers en réforme du secteur de la sécurité à la CNIDH, paru dans le Renouveau du 9.11.2016. A travers cet avis, la GIZ DSS informe les consultants intéressés de ne pas soumettre leurs offres. La GIZ DSS informe les consultants qui ont déjà déposés leurs offres que les offres ne seront pas ouvertes, et qu’il faut attendre un nouvel avis. La GIZ DSS présente ses excuses au public pour ces désagréments.


  • 07 Nov 16
  •  Référence : GOV/UDG GOUVERNANCE
  •  Cherche : Consultant / National
  •  Date limite : 16/11/2016 (Archive)
  • AVIS D’APPEL D’OFFRES POUR LE RECRUTEMENT DE DEUX EXPERTS/ CONSEILLERS EN REFORME DU SECTEUR DE LA SECURITE AFFECTES A LA CNIDH.
  • En 2009, après plusieurs projets de coopération ad hoc engagés, depuis 2005, dans le secteur de la sécurité, le Burundi a signé un Mémorandum d’Entente (MdE) avec les Pays-Bas concernant un programme d’appui au Développement du Secteur de la Sécurité (DSS). Le MdE sur le DSS, qui s’inscrit dans la droite ligne de la Déclaration de Paris, est un cadre de partenariat fondamental, innovant et adapté pour absorber l’héritage du conflit Burundais tout en construisant les bases d’un développement institutionnel durable. Le MdE prévoit un programme de 8 ans, divisé en 4 phases de 2 ans et concerne un appui sur 3 volets : appui à l’Armée (à travers un partenariat avec le MDNAC), appui à la Police (à travers un partenariat avec le MSP) et la Gouvernance (appui transversal aux autres acteurs étatiques et non étatiques jouant un rôle comme contrôleurs et prestataires du secteur de la sécurité). Dans ce cadre, les signataires du MdE fondent leur coopération sur les principes partagés de : primauté du droit dans le respect des lois nationales et internationales, droits humains conformément à la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme et transparence en matière de gouvernance dans l’intérêt des citoyens. En septembre 2013, lors de l’adoption du plan stratégique ébauché en 2013, le COPIL a recommandé que la CNIDH fasse partie des partenaires du volet Gouvernance du programme DSS, lequel volet est dirigé par un Groupe de Réflexion Gouvernance. Dès le deuxième semestre 2014, la CNIDH est membre du GR-Gouvernance et participe régulièrement à ses travaux. Elle a aussi participé à l’élaboration du plan annuel 2016 du DSS, en date du 07-08 octobre 2015, en y inscrivant ses priorités. Le projet d’Appui à la CNIDH prévoit de soutenir les initiatives de cette institution dans plusieurs domaines visant le développement institutionnel. C’est ainsi que la CNIDH a exprimé un besoin de deux Experts/Conseillers en RSS afin de permettre à son personnel d’être informé/conseillé sur les défis et perspectives spécifiques du secteur de la sécurité et appuyer l’institution de la CNIDH dans l’exécution du Projet « Appui à la CNIDH ». L’un des Experts/Conseillers RSS s’occupera des questions militaires et les relations civilo-militaire tandis que l’autre sera responsable des questions policières et les relations population -police.


  • 28 Oct 16
  •  Référence : GOV/UDG GOUVERNANCE
  •  Cherche : Consultant / National
  •  Date limite : 10/11/2016 (Archive)
  • AVIS D’APPEL D’OFFRES POUR LE RECRUTEMENT D’UN CONSULTANT POUR UNE FORMATION SUR LA COMPTABILITE ADAPTEE AU NOUVEAU PLAN COMPTABLE NATIONAL REVISE DESTINEE AUX MAGISTRATS DE LA COUR DES COMPTES
  • Dans le cadre du Mémorandum d’Entente (MdE) entre le Burundi et le Royaume des Pays Bas signé en Avril 2009, dans l’objectif du Développement du Secteur de la Sécurité (DSS), il a été mis en place un volet de Gouvernance du Secteur de la Sécurité au Burundi. Ce programme est transversal et travaille avec tous les intervenants dans le secteur, pris dans leur globalité (étatique et non étatique) dont la Cour des comptes. Ainsi, la Cour des Comptes en tant qu’acteur étatique contrôleur de la sécurité joue un rôle primordial dans la gestion des finances publiques qui constitue un des domaines d’intervention du MdE sur le DSS. De ce fait, la Cour des comptes contribue à renforcer la transparence budgétaire qui s’étend à tous les ministères y compris ceux en charge de la défense nationale et la sécurité publique. Pour mieux jouer son rôle dans la gouvernance sécuritaire, cette institution doit avoir des capacités opérationnelles et structurelles lui permettant ainsi de faire le contrôle des finances publiques des autres acteurs étatiques dont les Corps de Défense et de Sécurité. Pour une assistance efficace aux missions de la Cour, les magistrats ont besoin d’un renforcement des capacités opérationnelles en matière de gestion financière et audit des projets. En effet, l’article 39 de la loi n°0/002 du 31 mars 2004 portant Création, Missions, Organisation et Fonctionnement de la Cour des comptes stipule que les différentes chambres de la Cour des comptes sont animées par des magistrats sous la supervision du président de la Cour avec l’assistance d’un personnel d’appui. C’est dans cette optique qu’il est prévu un atelier de formation sur la comptabilité adaptée au nouveau plan comptable national révisé. Cet atelier aura lieu du 21 au 25 novembre 2016 à Kayanza. Le programme DSS/UdG Gouvernance voudrait recevoir les services d’un consultant, expert en comptabilité pour animer cette formation dont les éléments spécifiques sont décrits ci-dessous.


  • 28 Oct 16
  •  Référence : GOV/UDG GOUVERNANCE
  •  Cherche : Consultant / National
  •  Date limite : 10/11/2016 (Archive)
  • AVIS D’APPEL D’OFFRES POUR LE RECRUTEMENT D’UN RAPPORTEUR POUR UNE FORMATION SUR LA COMPTABILITE ADAPTEE AU NOUVEAU PLAN COMPTABLE NATIONAL REVISE DESTINEE AUX MAGISTRATS DE LA COUR DES COMPTES
  • Dans le cadre du Mémorandum d’Entente (MdE) entre le Burundi et le Royaume des Pays Bas signé en Avril 2009, dans l’objectif du Développement du Secteur de la Sécurité (DSS), il a été mis en place un volet de Gouvernance du Secteur de la Sécurité au Burundi. Ce programme est transversal et travaille avec tous les intervenants dans le secteur, pris dans leur globalité (étatique et non étatique) dont la Cour des comptes. Ainsi, la Cour des Comptes en tant qu’acteur étatique contrôleur de la sécurité joue un rôle primordial dans la gestion des finances publiques qui constitue un des domaines d’intervention du MdE sur le DSS. De ce fait, la Cour des comptes contribue à renforcer la transparence budgétaire qui s’étend à tous les ministères y compris ceux en charge de la défense nationale et la sécurité publique. Pour mieux jouer son rôle dans la gouvernance sécuritaire, cette institution doit avoir des capacités opérationnelles et structurelles lui permettant ainsi de faire le contrôle des finances publiques des autres acteurs étatiques dont les Corps de Défense et de Sécurité. Pour une assistance efficace aux missions de la Cour, les magistrats ont besoin d’un renforcement des capacités opérationnelles en matière de gestion financière et audit des projets. En effet, l’article 39 de la loi n°0/002 du 31 mars 2004 portant Création, Missions, Organisation et Fonctionnement de la Cour des comptes stipule que les différentes chambres de la Cour des comptes sont animées par des magistrats sous la supervision du président de la Cour avec l’assistance d’un personnel d’appui. C’est dans cette optique qu’il est prévu un atelier de formation sur la comptabilité adaptée au nouveau plan comptable national révisé. Cet atelier aura lieu du 21 au 25 novembre 2016 à Kayanza. Le programme DSS/UdG Gouvernance voudrait recevoir les services d’un rapporteur pour cette formation dont les éléments spécifiques sont décrits ci-dessous.


  • 05 Oct 16
  •  Référence : GOV/UDG GOUVERNANCE
  •  Cherche : Consultant / National
  •  Date limite : 14/10/2016 (Archive)
  • Avis d’appel d’offres pour le recrutement d’un rapporteur pour la formation sur « le processus d’analyse de la loi de finances publiques et sur la notion de Cadre de Dépenses à Moyen Terme (CDMT)» en faveur des Parlementaires
  • Dans le cadre du Mémorandum d’Entente (MdE) entre le Burundi et le Royaume des Pays Bas signé en Avril 2009, dans l’objectif du Développement du Secteur de la Sécurité (DSS), il a été mis en place un volet du programme de Gouvernance du Secteur de la Sécurité au Burundi. Ce programme est transversal et travaille avec tous les intervenants dans le secteur, pris dans leur globalité (étatique et non étatique). Depuis le début de l’opérationnalisation de ce programme, le Parlement, en tant qu’acteur étatique dans la Gouvernance Sécuritaire (DSS) est parmi les bénéficiaires privilégiés de cet appui de la coopération Burundo-Néerlandaise. La gestion des finances publiques est l’un des huit (8) domaines d’intervention du MdE. Depuis l’année 2012, le Programme DSS appuie deux commissions parlementaires, celle chargée des finances et celle chargée de la défense et sécurité, dans le domaine de renforcement des capacités relatives aux finances publiques (élaboration de la loi de finances, transparence budgétaire au niveau sectoriel et contrôle…). La continuité dudit renforcement des capacités des parlementaires dans le domaine de l’analyse de la loi des finances publiques permettra à l’actuelle législature d’attirer plus d’attention sur l’élaboration et l’exécution de la loi des finances. En outre, depuis quelques temps, une importante réforme a été initiée en matière de gestion des finances publiques à savoir l’introduction du Cadre des Dépenses à Moyen Terme (CDMT). Cette formation donnera également l’opportunité d’approfondir les principes de cette nouvelle réforme, ses défis et opportunités. C’est dans ce cadre qu’il est prévu à NGOZI du 24 au 28 octobre 2016 un atelier de formation sur le processus d’analyse de la loi de finances publiques et sur la notion de Cadre de Dépenses à Moyen Terme (CDMT)» en faveur des Parlementaires. Le programme DSS voudrait recevoir les services d’un rapporteur pour cette formation dont les éléments spécifiques sont décrits ci-dessous.